Et si vous vous mettiez à la pixilation ?

les jeunes en train de réaliser le court métrage

Le film d'animation "Le livre magique" dure trois minutes et vaut le coup d’œil  : grâce à la technique de pixilation, il a été réalisé en 2017 par des enfants et jeunes de Saint Aubin d'Aubigné qui se filment image par image. 

Pixilation : Kezako ? 

tapis horizontal2

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez bien lu pixilation. Cette technique vidéo d’animation est une variante de la technique de stop motion. Elle consiste à filmer non pas des objets immobiles image par image mais bien des humains qui figent leur geste à chaque mouvement.

Suite à l’acquisition de tablettes à la médiathèque de Saint Aubin d’Aubigné, la bibliothécaire, Audrey Fernandez, a proposé à des enfants du Centre de Loisirs et à des ados de la Maison des jeunes de se lancer dans la réalisation d’un court métrage animé en vidéo où ils se mettent en scène eux-mêmes avec la technique de pixilation

L’application (payante) « Stopmot ONF », utilisée pour réaliser le tout, permet à la fois de travailler le montage et l’enchaînement des scènes. L'accompagnement technique de Thibault Naël Thibault (animateur numérique et de développement social au Département d’Ille et Vilaine), a contribué à rendre ce travail collectif plus fluide.   

Envol de livres et course poursuite 

Au sein même des rayonnages de la bibliothèque municipale de Saint Aubin d’Aubigné, les protagonistes se servent notamment d’un « livre magique » géant (fabriqué par l'artiste Pascal Dumont). A travers cette porte symbolique imaginaire, tout un monde se met en mouvement : les livres s’envolent ou tombent comme des dominos, une tasse se balade sur une table ronde, des tapis de sol glissent comme des planches de surf et des enfants se lancent dans des courses poursuites dignes d’un certain Mario Bross…  

Une mascotte et des making off

D’autres plans ont été filmés en extérieur ou dans l’enceinte de l’espace occupé par le Centre de loisirs pendant les vacances. Les enfants et jeunes apparaissent et disparaissent à l'image comme par magie, rappelant un peu les tout premiers films du cinéma de Méliès. Une mascotte de la Maison des jeunes - un personnage imaginé et fabriqué avec des pots de terre - s'anime aussi et se transforme en un acrobate digne de ce nom. 

Enfin la touche musicale contribue à l’ambiance dynamique générale et on se laisse emporter. Une réalisation qui vaut le coup d’œil ! Et ne quittez pas la vidéo sans avoir vu les making off.

 

mascotte3

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.