La bande dessinée en bande dessinée - Page 2

Tel le Phoenix des X-Men renaissant de ses cendres, le Trans’Faire de l’antenne de Fougères, après plus de deux ans de mise en sommeil (et avec un Trans’Pause pour trait d’union), a connu sa 5e édition le mardi 14 juin 2022.

Une édition délocalisée

L’équipe de l’antenne s’est appuyée sur les retours du Trans’Pause pour élaborer cette nouvelle édition. Le souhait de changer de lieu ? Direction l’Espace Social Culturel Commun à Maen Roch, dont l’auditorium fut mis à notre disposition par les collègues de Couesnon-Marches de Bretagne.

L’envie de parler médiation des bandes dessinées parmi les pistes évoquées ? Alors allons-y !

Avec l’aide de nos collègues des Services Communs (coucou, Anne-Pauline), de l’Action Culturelle (cœur avec les doigts, Eloïse) et des Archives départementales (salutations, Vanessa) mais aussi l’appui précieux de Clarisse, responsable des acquisitions dans ce domaine, l’équipe de l’antenne a concocté une demi-journée riche en interventions, avec la volonté de mettre sous les projecteurs des actions existantes sur le territoire.

1

Tel le Phoenix des X-Men renaissant de ses cendres, le Trans’Faire de l’antenne de Fougères, après plus de deux ans de mise en sommeil (et avec un Trans’Pause pour trait d’union), a connu sa 5e édition le mardi 14 juin 2022.

Une édition délocalisée

L’équipe de l’antenne s’est appuyée sur les retours du Trans’Pause pour élaborer cette nouvelle édition. Le souhait de changer de lieu ? Direction l’Espace Social Culturel Commun à Maen Roch, dont l’auditorium fut mis à notre disposition par les collègues de Couesnon-Marches de Bretagne.

L’envie de parler médiation des bandes dessinées parmi les pistes évoquées ? Alors allons-y !

Avec l’aide de nos collègues des Services Communs (coucou, Anne-Pauline), de l’Action Culturelle (cœur avec les doigts, Eloïse) et des Archives départementales (salutations, Vanessa) mais aussi l’appui précieux de Clarisse, responsable des acquisitions dans ce domaine, l’équipe de l’antenne a concocté une demi-journée riche en interventions, avec la volonté de mettre sous les projecteurs des actions existantes sur le territoire.

1

La bande dessinée en bande dessinée

Et c’est donc Clarisse qui lança la matinée avec la présentation d’un support créé par ses soins sur Canva : « La bande dessinée en bande dessinée », prévu à l’origine pour un usage interne à la médiathèque départementale. Ces notions de base sur la BD, le manga, le comic book, peuvent aussi être utilisées lors d’accueils de classes, de moments de sensibilisation et de médiation car les bulles explicatives peuvent être disposées directement sur des albums.

Clarisse expliqua également la meilleure manière de réserver les séries BD sur notre portail. Une astuce : cocher « Tout sélectionner » puis « réserver » pour une série complète.

Pour en savoir plus : https://mediatheque.ille-et-vilaine.fr/s-informer/boite-a-outils/les-collections/1184-gestion-et-reservation-des-bandes-dessinees-a-la-mdiv

1tf

Anne-Laure a ensuite présenté le baromètre des prêts et des emprunts ainsi que les auteurs les plus empruntés.

Les participant.e.s signalent que les usagers sont en demande de toujours plus de titres. Les collections de la MDIV sont fortement sollicitées. On remarque que les « vieilles » séries mangas sont toujours autant demandées et que la durée de vie physique du document est courte.

Le portrait-robot des amateurs de bande dessinée

Après avoir tracé à grands traits ce monde foisonnant, nous nous sommes intéressés aux lecteurs de BD.

Rosine a proposé de dresser le portrait-robot des amateurs (et trices) de BD en les croquant dans un gaufrier de 8 cases. La mise en commun des six groupes dévoila les talents cachés des participant.e.s, la vie tumultueuse des bibliothèques et des points communs. Furent évoqués : les emprunteurs compulsifs de lots entiers, les poseurs de réservations (« vous avez la suite ? »), les séjourneurs, les fouilleurs, les groupes de jeunes à baskets et casquettes, les  0 à 79 ans (parce qu’à 80 ans « on a la cataracte »), les amateurs de nouveautés, ceux qui enlèvent leurs chaussures pour lire, les lectrices de one-shot, ceux qui font 30 km pour une BD, celles et ceux qui demandent des conseils oui qui n’empruntent que certains genres, les parents qui ne veulent pas que les enfants n’empruntent que des BD.

3tf4tf

Après une pause bien méritée, qui permit à certain.e.s d’aller visiter la toute nouvelle médiathèque, nous avons poursuivi la matinée avec des exemples de médiation.

Plein d’idées de médiation

 

Avec tout d’abord la présentation de différentes expositions et des actions mises en place à cette occasion, comme la mise en scène accompagnant « Un océan d’amour » à la médiathèque de Maen Roch (panneau, table de présentation, accueil personnalisé des visiteurs, visites de classes, de 4e pour un éveil à la BD, de l’IME, d’un établissement socio-thérapeutique, exemplaires de la bd en fonds propre, ajouts d’objets…) avec la remarque que les documents sont peu empruntés.

Sophie, bibliothécaire de Parigné, a créé un QCM pour accompagner l’exposition (disponible dans le classeur accompagnant l’expo).

L’exposition débuta avec le spectacle du même nom, par la compagnie La Salamandre.

IMG 1357 002

Bérangère de Chasné sur Illet présenta ensuite le prochain temps fort de Liffré Cormier Communauté autour du manga. Suite au succès des animations proposées dans le cadre de « Toute la France dessine » en 2021, le réseau des médiathèques poursuit sur sa lancée avec des venues d’auteurs (Medzi-O, Nicolas David) pour des ateliers et des rencontres, du cosplay, de la modélisation 3D (avec une imprimante sur place pendant deux mois) avec la participation de l’école de musique, des cinémas, les espaces jeunes. L’appui de la médiathèque départementale, via l’appel à projets, permettra d’étoffer le fonds manga.

Si le constat est régulièrement fait qu’il est difficile d’attirer les adolescents en médiathèque, ces focus sur le manga prouve que c’est possible.

5tf

Claire et Anthony du réseau des médiathèques de Fougères Agglomération ont ensuite présenté le prix « Bulle à tout prix », déclinaison d’un prix déjà existant pour les romans adultes. Ce concours est ouvert à toute personne inscrite en bibliothèque à partir de 15 ans. Tous les bibliothécaires sont force de proposition pour la sélection des neuf titres. Les structures participantes achètent les lots. Un marque page sert aussi de bulletin de vote. Le prix se décline en « meilleur dessin », « meilleur scénario » et « meilleur BD ».

La Médiathèque La Clairière de Fougères a acquis deux lots devant l’engouement. Un partenariat avec la librairie M’Enfin a permis d’obtenir des goodies. La collectivité offrait également cinq chèques lire de 10 euros.

On dénombre 43 participants au vote, ce qui n’est pas représentatif des emprunts.

Les résultats : meilleur BD : Americana, meilleur scénario : Malgré tout, meilleur dessin : Oasis

Le lectorat était compris entre 16 et 30 ans et des lecteurs peu amateurs de BD ont pu découvrir la diversité du medium.

6tf

Nous avons également parlé de la newsletter envoyée par Anthony aux adhérents de la médiathèque de Luitré pour les prévenir des nouveautés BD mises en rayon. Anthony utilise send in blue (abonnement payant) combinée à l’application Intramuros pour réaliser la newsletter (autre appli équivalente : panneau pocket). Les jeunes utilisent beaucoup l’application.

Petit crochet ensuite par Saint Aubin du Cormier pour aborder avec Angélique la rencontre organisée avec l’auteur Zanzim le 5 mars 2022. L’auteur a fait une visite commentée de l’exposition de ses originaux le matin, suivi l’après-midi d’une séance de dédicaces. L’occasion d’aborder l’organisation de séance de dédicaces : la médiathèque avait installé l’auteur à une table, où il officiait en discutant avec l’assistance, assise en face de lui sur des chaises, donnant à ce moment un aspect convivial et détendu.

Occasion de rappeler aussi qu’il faut prévoir un budget pour les accueils d’auteur, souvent en s’appuyant sur le tarif de la Charte des auteurs jeunesse.
 

Les actions de Montfort Communauté

Vint ensuite le moment de notre special guest star, Elise David, coordinatrice du réseau des médiathèques Avelia (Montfort communauté) qui a eu la gentillesse d’accepter notre invitation.

Montfort communauté a mis en place depuis plusieurs années des actions de médiation basées sur la bande dessinée.

Élise a notamment évoqué plusieurs cycles d’animation et plus précisément celui dédié à la BD avec le festival Pazapa se déroulant de septembre à novembre, en partenariat avec l’association Pré En Bulles, organisatrice du festival BD à Bédée. Ce temps fort est l’occasion pour les médiathèques participantes de proposer au public des animations adaptées à leur structure/ lieux selon le thème retenu (pour exemples : les Supers Héros en 2020, No futur en 2021 et le Far West en 2022) par le biais :

  • D’ateliers : atelier badge, atelier photobooth (machine automatique à selfie), rencontres d’auteur et dédicaces, des expositions.
  • De scénographies ou décors car c’est également l’occasion d’investir le thème et le rendre vivant dans la structure : affiches grands formats et vitrophanies (illustrations qui adhèrent aux fenêtres, prévoir du budget car coûteux mais effet garanti) avec accord de l’auteur au préalable, vitrines, sélection thématique, décors réalisés par le centre de loisirs, etc.
  • D’usages du numérique : comme avec l’appli de « déguisement Super Hero » sur googleplay qui a permis la réalisation d’une galerie photo de portraits, des ateliers de stop motion avec l’association Electroni[k], etc.
  • D’animations qui sortent de l’ordinaire pour animer autrement : lectures sonores avec la compagnie le « Commun des mortels », de soirées de jeux de société sur le thème (exemple pour le thème des Supers Heroes : jeu Marvel united, jeu Five minutes Marvel, …), atelier avec un architecte pour le thème No futur et imaginer la ville de demain (chaque participant créant un élément), planétarium gonflable (pour le thème château des étoiles), emprunt de la malle « TactiPaf ! » pour un atelier BD plus accessible, etc.

7tf

Le partenariat potentiel avec les Archives départementales

Ce fut ensuite au tour de Vanessa de présenter les expositions « BD et Histoire » des Archives départementales. Une exposition est créée tous les ans et ce depuis 15 ans. Elles sont présentées aux Archives départementales à Rennes puis en différents lieux en Ille et Vilaine. Et pourquoi pas chez vous aussi ?

Ces expositions sont itinérantes et il est possible de contacter Vanessa (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) pour organiser un prêt.

Le prêt est gratuit. Les expositions sont sur une quinzaine de bâches ce qui rend le transport facile. Elles sont à récupérer aux Archives. Du matériel de scénographie (matériel de plage, fac similé de plans et d’archives…) est prêté avec « Le Signal de l’océan ». Des livrets jeux et livrets pédagogiques, validés par l’éducation nationale, sont également disponibles.

Pour consulter les expositions : Expositions itinérantes, emprunter une exposition | Archives départementales (ille-et-vilaine.fr)

L’occasion était trop belle de rappeler que la médiathèque départementale propose également le prêt de trois expositions : « Techniques du 9ème art », « Cézembre » et « Grosse bêtise ».

Et de montrer aussi les expositions disponibles à la location de Quai des Bulles.

bd et numérique

Delphine a ensuite montré l’appli « Phallaina » qui est aussi une exposition monumentale sur bâches et participé aux explications avec Carole de la médiathèque d’Antrain et Anne-Sophie de Saint Hilaire des Landes pour une démonstration de création BD connectée (en utilisant un makey-makey et en créant un petit programme avec Scratch, matériel proposé également dans une malle bidouille numérique de la MDIV). Un livret de sélection de ressources numériques sur le thème de la BD a été réalisé vous y trouverez des quiz prêts à l’utilisation par Babelio, Kahoot, des applis ludiques pour créer des ateliers, etc. Ce livret est accessible via un lien sur le support de présentation.

Et il était déjà l’heure de conclure sous les applaudissements nourris de l’assemblée. Pour résumer, en reprenant les propos d’un participant : « on n’a pas bullé » !

Nous avons poursuivi les échanges lors d’un déjeuner sur l’herbe pris en commun agrémenté de boissons à bulles non alcoolisées.

Si vous souhaitez consulter le support de présentation pour quelques informations complémentaires, nous vous invitons à contacter Bruno : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.